somnolence
somnolence
somnolence home unite sommeil documentation contact impressum
conducteurs exposes
symptomes somnolence
facteurs risques
risques somnolence
tue autant que l'alcool
   
 


Les causes de la somnolence au volant

Les accidents dus à la somnolence sont le plus souvent associés à une durée de conduite excessive associée à une privation de sommeil, à des maladies du sommeil ou à des traitements psychotropes

Les conducteurs les plus exposés à l’hypovigilance au volant sont :

les conducteurs de moins de 25 ans, particulièrement les hommes, parvenant rarement à satisfaire un plus grand besoin de sommeil

les travailleurs à horaires irréguliers, en permanence en manque de sommeil.
Une somnolence excessive au volant multiplie par 8 le risque de survenue d’accident. les adultes de plus de 50 ans, qui souffrent souvent de troubles du sommeil pouvant altérer leur vigilance.

les travailleurs à horaires irréguliers, en permanence en manque de sommeil.
Une somnolence excessive au volant multiplie par 8 le risque de survenue d’accident. les travailleurs à horaires irréguliers, en permanence en manque de sommeil.
Une somnolence excessive au volant multiplie par 8 le risque de survenue d’accident.

Le risque d’accidents est multiplié par :
2,7 si le temps de sommeil total sur 24 h est inférieur à 5 h
5,6 si le conducteur roule la nuit entre 2 h et 5 h du matin
6,3 si le conducteur souffre d’apnées du sommeil

L'âge
L'alcool
Les médicaments
L'alimentation
La dette de sommeil
L'heure
Les troubles du sommeil
Travail à horaires irréguliers

L'éblouissement causé par le soleil, l’obscurité (la nuit), la monotonie du trajet, l’habitude des mêmes itinéraires, un véhicule surchauffé peuvent aggraver ces fléchissements de vigilance..